Les Français et la montagne en hiver

La montagne en hiver attire de nombreux Français : chaque année, un résident sur dix (9 %) réalise plusieurs voyages à la montagne l’hiver, près de deux sur dix (18 %) y séjournent chaque année et un sur quatre (25 %) occasionnellement. Un résident sur deux (48 %) ne part jamais à la montagne l’hiver. Parmi les résidents qui ne sont pas partis à la montagne au cours des trois derniers hivers (2014-2015, 2015-2016 et 2016-2017), plus de la moitié (52 %) sont intéressés par la destination. Le principal frein au départ, notamment pour les jeunes, est le coût d’un
tel séjour.

 La montagne en hiver séduit plutôt les 35-49 ans, les catégories socioprofessionnelles les plus aisées et les familles avec enfants. Les sports d’hiver sont pratiqués par la plupart des partants (85 %), avec des différences sensibles suivant l’âge (97 % pour les 15-24 ans). La randonnée est également une activité clef des séjours hivernaux à la montagne, notamment chez les personnes de 50 ans ou plus : trois quarts d’entre elles la pratique.

De nombreuses activités, peu pratiquées, sont pourtant assez recherchées. Ainsi, près de deux partants sur trois (64 %) sont attirés par la pratique du traîneau à chien, la proportion atteignant 77 % entre 15 et 34 ans. Les activités de bien-être (thermalisme ou balnéothérapie) sont recherchées par un partant sur deux (48 %), particulièrement par les femmes (57 %).

Les deux critères principaux pour le choix de l’hébergement sont le prix et la proximité des pistes ou des activités. La facilité d’accès est aussi un critère important pour le choix de la station, mais le charme de la station compte autant. La qualité des infrastructures, le prix du forfait, l’enneigement ou encore le fait d’être habitué à une station sont également des critères importants, plus que la découverte d’un nouvel environnement.

Télécharger le document

Comité interministériel du tourisme

Le Premier ministre, Edouard Philippe, a inauguré le vendredi 19 janvier la nouvelle usine de l’entreprise de remontées mécaniques Pomagalski, près d’Albertville (en Savoie), et présidé par ailleurs le Comité interrégional du tourisme (qu’il avait déjà présidé une première fois en juillet dernier). Vous trouverez en téléchargement le discours tenu pour l’occasion, ainsi que le dossier de presse et le communiqué de la Caisse des dépôts en lien avec les principales annonces du jour. Certaines d’entre elles concernent notamment et plus particulièrement la montagne, autour des thématiques générales des investissements en montagne (rénovation des lits froids et fonds ingénierie dédié, volet particulier dans les contrats de destination qui seront reconduits, etc…)

discours

dossier de presse

communiqué de la caisse des dépôts

ARRETE GENERAL FIXANT LA COMPOSITION DU COMITE DE MASSIF

 

Vous trouverez ci-dessous, en téléchargement, l'arrêté général fixant la composition du comité de massif des Pyrénées.

La composition définitive, avec les noms des 69 membres, sera actée courant février, une fois que les collectivités et organismes consultés auront fait part du nom de leurs représentants.

La réunion d’installation du nouveau comité de massif devrait avoir lieu courant mars ou avril (au plus tard), avec au programme de cette première séance la désignation des membres des différentes commissions issues du comité de massif :

  1. la commission permanente, dont le président ou la présidente sera le futur co-président ou la future co-présidente du comité de massif,
  2. la commission spécialisée « espaces et urbanisme », chargée de préparer les avis du comité de massif sur les questions relatives à la gestion et la protection des espaces de montagne, urbanisés ou non et consultée sur les schémas de cohérence territoriale lorsqu'ils prévoient la création ou l'extension d'une ou plusieurs unités touristiques nouvelles (UTN) structurantes, ainsi que sur les projets d'unités touristiques nouvelles structurantes lorsque la commune n'est pas couverte par un schéma de cohérence territoriale,
  3. la commission spécialisée « développement des produits de montagne », qui pourra se saisir de toute question concernant le développement des produits de montagne dans le massif et qui sera informée de la mise en œuvre des programmes spécifiques concernant les productions agricoles, industrielles et artisanales, les services et savoir-faire de montagne, ainsi que la promotion de la qualité et la valorisation des indications géographiques protégées,
  4. la commission spécialisée « transports et mobilité », qui pourra quant à elle se saisir de tous sujets concernant les transports et la mobilité des biens et des personnes et proposer par ailleurs des expérimentations en la matière.

Télécharger l'arrêté